Les arômes du vin : bien choisir son vin bio en fonction de son nez

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! Même si cela ne nous empêche pas de pouvoir échanger sur le sujet, à table, autour d’une bouteille de bon vin Oé. Pour vous en dire davantage, on vous propose de faire un topo sur les arômes du vin bio et vous expliquer pourquoi on les perçoit tous avec des nuances qui nous sont propres. 


Qu’est ce qu’un arôme ?

Définition d’un arôme 

Reprenons les bases. “Un arôme est un principe odorant qui s'échappe de différentes substances d'origine végétale ou animale : L'arôme du café par exemple.” Merci au dictionnaire Larousse pour la définition ;) 

Les arômes du vin : souvenirs de notre mémoire olfactive  

Quand on parle d’arômes, on parle d’odeurs, de souvenirs et de sensations… Vous avez déjà joué au loto des odeurs ? Ce jeu où il faut deviner ce qu’il se cache à l’intérieur de chaque petites boîtes juste en se fiant à son nez. Bien souvent, le feu de bois nous rappelle les soirées d’hiver ou les fruits rouges ; les agrumes ont des airs de savon et les biscuits nous emmènent, en une bouchée, chez notre mamie adorée. 


Pour tous ces moments, on peut remercier notre nez et sa mémoire ainsi que les arômes qui se dégagent de chaque élément pour nous faire voyager, pour nous transporter dans nos souvenirs.


Les différents types d’arômes du vin

La palette des arômes du vin est vaste. Heureusement pour nous, ces arômes ont été classés pour que l’on puisse y voir un peu plus clair :


  • Les arômes floraux : ces arômes nous inspirent les samedis matins chez le fleuriste à choisir un bouquet pour maman. On peut retrouver par exemple des notes de roses, de pivoines, de violettes mais aussi de fleurs séchées.

  • Les arômes fruités : croquez la vie à pleine dents comme vous croquez une pomme ! C’est un peu cet effet “waouh” que vous pouvez sentir lorsque vous dégustez un vin fruité. Les vins rouges sont davantage fourni en arômes de fruits rouges ou fruits noirs (fraise, framboise, cassis, mûre…) alors que les vins blanc sont plus prononcés en arômes de fruits blancs et fruits exotiques (pêche, abricot, ananas, litchi…).

  • Les arômes végétaux : les arômes primaires, de foin, de bourgeons de cassis et d’herbe fraîche vous transportent dans votre jardin d’enfance. Les arômes végétaux tertiaires, de champignon, d’humus, de truffe et de sous bois rappellent pour certains d’entre nous la forêt des balades en famille.

  • Les arômes minéraux : cette palette aromatique s’applique généralement aux vins blancs et offre des sensations en bouche originales et très appréciées comme le galet, la pierre à fusil, l’iode ou la craie. 

  • Les arômes épicés : la prochaine fois qu’on vous dit “tu veux une tisane à la cannelle ?” N'hésitez pas à répondre que vous préférez un verre de vin aux arômes de cannelle. Car oui, c’est possible, pour certains vins blancs, et il y a aussi le clou de girofle ou la vanille(dû au vieillissement du fût de chêne). Les vins rouges peuvent vous offrir des sensations d’arômes de poivre, de thym, de muscade ou de réglisse.

  • Les arômes chimiques : on vous rassure, votre vigneron préféré ne se transforme pas en Panoramix pour concocter son vin. Les arômes dits chimiques sont tout à fait naturels comme le soufre ou la levure. D’autres, que l’on trouve chez les vins blancs sont même considérés comme lactés et ont des airs de petit déjeuner : avec des notes de brioche, de beurre, de lait ou de pain.

  • Les arômes “animals” : certains vins rouges, surtout lorsqu’ils sont élevés en fût de chêne, peuvent développer des arômes assez surprenants comme le cuir, la fourrure, le gibier ou le jus de viande. On vous l’accorde, l’arôme “jus de viande” est très surprenant, mais on a trouvé un article pour vous éclairer sur le sujet

  • Les arômes balsamiques : l’élevage en fût de chêne permet aussi aux arômes balsamiques de s’exprimer et cette fois-ci, les vins blancs en profitent aussi, pas de jaloux ! Le bois neuf, la térébenthine, la résine, la vanille ou le pin peuvent donc chatouiller vos narines.

  • Les arômes empyreumatiques : avouez que glisser ce mot lors d’une dégustation entre amis ça fait son petit effet, non ? Ces arômes, dits tertiaires, comptent dans leurs rangs, le moka, le pain toasté, le pain grillé ou le moka. Encore plus surprenant, les arômes de tabac, de goudron, de cigare ou de caramel peuvent s’inviter dans votre verre de vin rouge.

Quel est le rôle des arômes du vin ?


Un verre, deux verres… Quand on est bien accompagné, on a rarement du mal à le déguster voire même à finir la bouteille… Et en se penchant un peu plus au-dessus du verre, le nez nous révèle une grande partie des secrets du vin

Les arômes du vin : la bouche et le nez sont alertes

La bouche est un allié fidèle pour apprécier le vin. Elle nous permet de ressentir l’astringence due aux tanins, et, grâce à la langue, de goûter à l’acidité, la sucrosité, l’amertume du vin bio... Le nez est, lui aussi, un super héros de la dégustation.

Et oui, quand on boit du vin, tous nos sens sont en éveil. Avez-vous remarqué lors d’une dégustation, que certaines personnes penchent leur verre au plus proche de leur nez ? Sentir un vin, c’est un peu comme lire le résumé au dos d’un livre ou regarder la bande annonce d’un film. Ça vous permet d’avoir une première approche du vin, de comprendre son identité, et de découvrir une partie des saveurs qu’il peut vous proposer.



Les arômes du vin dévoilés grâce à notre mémoire olfactive

Quand on parle d’arômes dans le vin, on se rapporte aux odeurs qui nous rappellent, ce qu’on sent ou ce qu’on déguste. Par exemple, si on dit d’un vin qu’il a des arômes de fruits exotiques ou bien de sous bois, ça veut dire qu’on a un ressenti proche de celui que l’on a quand on goûte un fruit exotique ou quand on respire l’air d’un sous bois le temps d’une balade. Vous vous en doutez bien, ça ne veut pas dire qu’on a mis un peu de grand-mère feuillage dans le vin, mais que notre mémoire olfactive nous transporte dans un lieu, ou nous rappelle un souvenir avec une simple odeur.


Vous pouvez trouver chez certains cépages des combinaisons d’arômes assez surprenantes. Par exemple, pour les vins rouges vous pouvez retrouver :


    • La Syrah avec le fruit des bois, l’herbe sauvage, l’humus et même le cuir
    • Le Cabernet-sauvignon avec une pointe de réglisse, de cassis et de poivre
  • Le Pinot noir avec des notes fumées, de cerise, de gibier et de poire

  • Découvrez nos pépites à base de syrah 




    Liquid error: product form must be given a product

    À partir de



    Pour le vin blanc vous pouvez vous laisser tenter par :


  • Le Chardonnay qui se rapproche du tilleul, de la noisette, du beurre frais et des amandes grillées
      • Le Gewurztraminer et ses parfums de rose, de pain d’épices, de cannelle et de fruits sec grillés 
  • Le Viognier avec la cire d’abeilles, le tabac blond et les épices douces

  • Vous pouvez trouver ici davantage d’informations sur les cépages noirs et les cépages blancs


    L’appellation d’un vin peut vous donner des indications sur les arômes que vous pourrez retrouver en le dégustant.


    D'où proviennent les arômes du vin ?


    Les arômes du vin sont classés en trois catégories : primaire, secondaire et tertiaire.


    • Le cépage et le terroir sont les premiers acteurs à jouer un rôle. Grâce à eux, un bouquet de notes florales, fruitées, végétales et minérales s’expriment en fonction de la variété du raisin et de la composition des sols.

    • Les différentes étapes de fermentation transforment le jus en vin grâce aux levures. Il commence à prendre forme et c’est à ce moment-là qu’une note aromatique sucrée, fruitée et lactée (beurre, lait, crème ou même parfois du pain) prend vie. 

    • Vous avez déjà entendu parler d’un vin boisé ou résineux ? Eh bien c’est dû à son élevage, qui peut être fait en fût de chêne par exemple. L’élevage permet de purifier le vin (via le soutirage). Il vieillit et développe ses arômes. Ça lui permet aussi de se reposer pour préparer les assemblages. L’élevage peut être fait en cuve inox, cuve acier, cuve béton et amphore ce qui permet de conserver le fruité du vin. Il peut aussi être fait en barrique (Bourgogne) et fût (Bordeaux), pour des petits volumes de vin. Le fût est une bonne option pour avoir une complexité aromatique mais est plus coûteux, plus difficile, moins hygiénique et plus long. Vous pouvez, vous aussi, vous mettre dans la peau d’un vigneron en travaillant sur le vieillissement de votre vin pour maîtriser les arômes que vous souhaitez lui donner en fonction de la durée du vieillissement et du contenant (fût de bois, bouteille…). 

    On dit qu’un vin est à maturité quand il est au sommet de son art, c'est-à-dire qu’il a enfilé sa plus belle robe et que son parfum ne vous laissera pas indifférent. C’est en fonction du climat, du cépage et de la vinification, que la maturité des vins change. Servez-vous un peu de vin, penchez légèrement votre verre et observez la couleur de votre vin. Pour du vin rouge, s’il a des airs encore un peu rosé, alors il peut attendre un petit peu pour arriver à maturité. S’il a des reflets plutôt caramel ou ambrés, on est plutôt sur un vin expérimenté, un vin qui a de la bouteille. Pour les vins blancs, ils auront tendance à jaunir avec le temps et devenir presque dorés pour les plus liquoreux. Une belle robe que les amateurs de vin bio adorent déguster.


    Nos conseils pour bien déguster vos vins bio



    Comment faire si on ne perçoit pas les mêmes arômes que les autres ?

    La règle pour les arômes du vin c’est qu’il n’y en a pas. Enfin si, mais on vous explique tout de suite la subtilité. En fait, il y a bien une explication rationnelle aux arômes et aux sensations que l’on peut ressentir en dégustant notre vin. La science est la science mon capitaine, et heureusement, on est tous différents, et donc, on peut percevoir des arômes différents. 



    Alors, si votre voisin vous dit : “Mmh, je trouve ce vin bio très aromatique et fruité avec ses notes de fruits des bois” et que dans votre tête vous vous dites : “Bizarre, de mon côté, les notes de ce vin me rappellent le jardin de ma grand-mère avec ses cerises charnues et juteuses... Est ce que je fais fausse route ?” 


    Pas de panique,  c’est bien le ressenti qui prime. En fonction de votre mémoire olfactive, votre cerveau ne fait pas appel aux mêmes souvenirs que le voisin. C’est pour cela que vous n’aurez pas toujours les mêmes caractéristiques et arômes en tête lors de vos dégustations que votre voisin. 


    Rendez-vous sur notre site pour découvrir notre sélection de bons vins bio. 



    Si vous avez des questions sur le sujet, écrivez-nous à hello@oeforgood.com ou écrivez-nous un commentaire ! 

    Fermer (esc)
    Popup

    Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

    Age verification

    By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

    Recherche
    Nos engagements
    Panier
    Votre panier est vide.
    Boutique