La consommation au service du bien

La consommation au service du bien

“Transformer l’agriculture, la consommation et l’entreprise au service du bien”, c’est notre mission. Et on met tout notre coeur pour la réaliser.. Maintenant qu’on a bien détaillé comment l'agriculture peut se transformer pour se mettre au service du bien, creusons le deuxième point. 

Comment peut-on transformer la consommation et la mettre au service du bien ? C’est un beau challenge. Et quand il s’agit de changer le monde, chez Oé, on retrousse nos manches et on se met au travail. Parce que transformer la consommation ça passe par beaucoup de choses ! 


Oé, mais comment bien consommer ? 

Pour commencer par le commencement, qu’est ce que la consommation ? Vous avez 4h. D’après une source très sérieuse (un dictionnaire) la consommation se définit comme l'utilisation de biens et de services dont on ne peut se servir qu'en les détruisant rapidement (biens non durables) ou en les transformant (biens durables).

On voit donc qu’il y a deux grandes façons de consommer : en détruisant (oh non) ou en transformant (notre but ultime !). 

Consommer de façon responsable, c’est se poser les bonnes questions avant d’acheter. Vous connaissez la méthode BISOU ? 
On ne vous demande pas d’embrasser quelqu’un avant chacun de vos achats mais de réfléchir à la signification de chaque lettre de ce mot.
Le B pour le
Besoin, à quel besoin cet achat répond-t-il ?
Le I pour
Immédiat, puis-je attendre quelques jours pour me décider ?
Le S pour
Semblable, ai-je déjà un objet qui a cette utilité ?
Le O pour
Origine, d’où vient ce produit ?
Et U pour
Utile, cet objet m’apporte-il un confort primordial ? 
Cette méthode BISOU est parfaite pour sauver la planète et son porte monnaie ! 

Prendre des habitudes plus durables pour la planète concerne bien plus que l’alimentation. On peut aussi faire les meilleurs choix concernant l'énergie que l’on utilise, les transports, les produits de consommation courante, le numérique, la finance, etc…


Bien consommer chez Oé

Chez Oé, on s’engage à consommer du mieux possible pour chacun de nos besoins. 

Pour ce qui est de l'énergie, on utilise Enercoop, un fournisseur français d'électricité d’origine renouvelable. Chez Enercoop, l'électricité est garantie 100% renouvelable grâce à un approvisionnement en direct auprès de plus de 350 producteurs partout en France.

Leurs producteurs d'énergie utilisent exclusivement des sources renouvelables : l'eau, le vent, le soleil, la biomasse.
En plus de s’approvisionner de façon responsable, on consomme cette énergie comme une denrée rare. On éteint le courant tous les soirs, on ne chauffe pas trop (je vous écris en ce moment avec une bougie devant moi pour me réchauffer les mains), on débranche nos appareils quand ils ne servent pas… tout autant de petites actions, qui, assemblées une à une, font la différence. 


Du côté des transports, on a opté pour une méthode qui permet de nous muscler, de nous réchauffer et de prendre soin de notre planète. Je nomme le beau, le célèbre… vélo ! Dans l’équipe, on est beaucoup à venir à vélo au travail, peu importe le temps et la distance, cela nous permet de nous réveiller le matin, de décompresser le soir, c’est un vrai moment pour soi.

 


Pour ce qui est du numérique, on achète que de la seconde main, du reconditionné. Le meilleur moyen de mieux faire serait de ne pas avoir d’ordinateur mais on en a besoin pour continuer notre sensibilisation autour de nos engagements ;). 

Enfin, du côté financier, on a choisi une banque un peu différente de toutes ces grandes banques traditionnelles qui financent des projets pas ouf pour l’environnement. On est fier de pouvoir financer des projets durables, responsables grâce à notre banque : La Nef.

La Nef défend une finance saine et transparente en finançant uniquement des projets à plus-value écologique, sociale ou culturelle. 

Il existe également des néobanques éthiques comme Hélios et Green Got, deux jeunes banques françaises qui proposent une totale transparence à leurs clients.  

 

  


Enfin, pour nos repas, on privilégie le local et de saison. Toutes les semaines, on reçoit des paniers Hors Normes qui permettent de sauver des fruits et légumes en trop, ou qui ne respectent pas les standards des magasins. On limite l’achat de viande, certains d’entre nous ont même arrêté d’en manger.

On achète des boissons consignées Symples pour l’équipe, de bons produits qui viennent de chez Superproducteur et de délicieux choux à la crème dans la boulangerie du coin. 

Que ce soit au travail ou dans nos vies personnelles, on favorise les circuits courts de consommation.


Pourquoi la consommation est-elle inscrite dans notre mission ? 


On a choisi d’intégrer la consommation au sein de notre mission pour
développer une consommation au service du bien. Parce que l’oublier serait trop facile, faire changer les habitudes en termes de consommation est un vrai défi. 

Chez Oé on s’engage à fond pour développer le réemploi. On est très fier d’être la première marque de vin à avoir remis la consigne. Être les premiers c’est bien, mais forcément, c'est plus difficile. Et notre volonté est de démocratiser ce sujet pour que le réemploi devienne simple à l’échelle nationale.  
On est très heureux de changer les codes, mais le travail nécessaire pour remettre en place tous les flux logistiques concernant les bouteilles est un bon casse-tête ! 

Pour faciliter tout ça, on mise sur la massification du réseau consigne en sensibilisant toutes les entreprises à utiliser le réemploi au lieu de sans cesse jeter et reproduire. On peut remercier Mathilde qui se bat tous les jours pour développer la consigne à plus grande échelle. 


Le verre, ça se recycle. Oui, mais déjà,
recyclable ne signifie pas forcément recyclé. En France seulement 85% du verre a été recyclé en 2020. Les 15% restants ont été… enfoui. Oui oui… 
Et pour fabriquer une nouvelle bouteille, tout le verre n’est pas recyclé. Pour les bouteilles transparentes, il y a 70% de matière première neuve et 25% pour les bouteilles vertes. Tout ça nous fait réfléchir … En plus de cela, des fours tournent jour et nuit pour faire fondre le verre pour le recycler, ce qui n’est pas sans incidence sur l’environnement.

 

Le réemploi est au cœur de notre mission chez Oé. Pour réemployer, il faut changer les mentalités et les habitudes de production. Par exemple, les étiquettes doivent pouvoir se décoller facilement grâce à une colle hydrosoluble qui permet de les enlever facilement avec de l’eau. 
En plus de l’avantage écologique, réemployer une bouteille est devenu depuis peu bénéfique économiquement parlant. Les matières premières deviennent de plus en plus rares, en majeure partie à cause du conflit présent en Ukraine. L'Europe est en pénurie de bouteilles et il devient de plus en plus difficile de trouver des contenants. 

La solution : remettre la consigne en place à grande échelle. Ça tombe bien, c’est bien ce sur quoi on travaille avec l’équipe ! 

Vous savez pourquoi on a choisi d’intégrer la consommation au sein de notre mission. Si tout le monde change sa manière de consommer et de voir les choses, on pourra redire cette célèbre phrase de 1969 : c’est un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité 🚀

Zurück zum Blog