4 bonnes raisons de boire du vin bio et naturel

4 bonnes raisons de boire du vin bio et naturel

Vous vous demandez pourquoi boire du vin bio et naturel ? Vous êtes au bon endroit, l’équipe Oé vous donne 4 bonnes raisons de sauter le pas. Spoiler alerte, les quatre raisons sont liées à l’environnement et à la santé de tous, y compris la santé de notre belle planète et surtout au GOÛT !  

Vins bios, vins biodynamiques et vins naturels : reprenons les bases ! 


Avant de commencer, pour ceux qui viennent tout juste de découvrir l’aventure Oé, laissez-nous vous rappeler ce qu’est un vin bio, un vin biodynamique et un vin nature.

En quelques phrases, les vins biologiques sont des vins produits selon un cahier des charges précis qui régit le label AB (Agriculture Biologique). Dans ce cahier des charges, l’utilisation de pesticides chimiques et engrais chimiques est proscrite. Les seuls intrants naturels (ce qu’on ajoute sur la vigne pour la protéger des maladies) sont le cuivre et le soufre - plus communément appelés sulfites - en dose faible.


Les vins biodynamiques sont des vins produits en accord avec la biodiversité et les cycles lunaires. C’est le philosophe Steiner qui a établit les bases de la biodynamie en 1924. La biodynamie consiste à prévenir les maladies plutôt que de traiter une fois les parcelles de vigne infestées grâce à des préparations comme la bouse de corne, des tisanes de plantes, des huiles essentielles distillées sur les parcelles en accord avec les cycles lunaires. Cette méthode permet de produire de meilleurs raisins, de garder la vigne en bonne santé et donc de produire de meilleurs vins


Les vins naturels sont produits comme les vins biodynamiques. La vraie différence se passe à la cave. Lors de la fermentation et du processus de vinification, il n’y a presque pas d’intervention de l’Homme. Ce sont les levures indigènes que l’on retrouve sur la peau des raisins qui vont activer le processus de fermentation. Aucun intrants et sulfites sont ajoutés et le vin ne subit pas de collage - méthode qui consiste à filtrer le vin avant la mise en bouteille. C’est pour ça que l’on retrouve un peu plus de dépôts dans les vins nature que dans les vins conventionnels, bio ou biodynamiques. 


Il existe des labels pour certifier que les vins respectent le cahier des charges bio, biodynamique et des vins naturels et sains. En soi, les labels nous permettent juste de nous assurer d’un certain niveau de qualité. Attention, cela ne veut pas dire que les vins non labellisés sont mal produits ! 

 

Protéger la planète des pesticides chimiques 

Chez Oé, notre mission est de promouvoir la viticulture durable et une consommation bienveillante. Qu’est-ce qu’on entend par viticulture durable ? Tout simplement encourager et soutenir les vignerons qui veulent travailler au mieux la terre pour que dans 10, 20 ou même 50 ans, nos enfants puissent jouir d’une planète encore habitable. L’agriculture conventionnelle d’aujourd’hui utilise à beaucoup d’intrants : les produits chimiques dont tout le monde parle. 


En agriculture biologique, le cahier des charges dont on vous parlait plus haut exige un certain niveau de qualité du vin et surtout atteste que la vigne n’a pas été traitée avec des produits chimiques nocifs pour l’Homme et la planète. 


De nombreuses personnalités comme Cyril Dion, Camille Etienne et Hugo Clément par exemple s’investissent pour faire passer le message : l’écologie et la biodiversité sont les composantes essentielles de notre avenir. 


Déguster du vin bio, c’est aussi se faire plaisir sans contribuer à l’appauvrissement des sols. Les vignerons qui font une vinification biologique ont la volonté de redonner vie à leurs terres en favorisant la biodiversité. Et c’est cette biodiversité terrienne et souterraine qui va renforcer en quelque sorte le pied de vigne qui aura assez de nutriments pour grandir et se protéger face aux agressions extérieures : les aléas climatiques, les maladies et les nuisibles (insectes et animaux). 

 

Prendre soin de sa santé 

Un point très important sur l’alimentation en général, c’est de savoir que le “carburant” que l’on ingère soit bon pour la santé. Ce sont les légumes, les fruits et les céréales qui vont apporter les bons nutriments à notre corps pour que l’on soit en forme toute la journée, que l’on puisse être efficace au bureau ou apte à courir quelques kilomètres ou faire une prouesse sportive : le jump de Michael Jordan, le toucher de balle de Messi, le revers lifté de Federer, la conduite chirurgicale d’Hamilton… Bref, vous avez compris l’idée !

Pour la vigne c’est pareil, si on pulvérise des produits chimiques sur ses feuilles et son ceps (le pied de la vigne), cela l’aidera à se débarrasser des maladies mais tuera aussi les bons nutriments de la terre. Sur le long terme, la vigne sera appauvrie.  

 

Lorsqu'un vin est produit en conventionnel, les sulfites et nombreux intrants ajoutés peuvent avoir des conséquences sur notre santé. Un vin bio ou biodynamique, comparé à un même nombre de verres dégustés en conventionnel, donnera moins de maux de tête

Les anciens le disent si bien : “one glass (of organic wine) a day, keep the doctor away”.  

Qui n’a jamais entendu ses grands-parents dire qu’un verre de vin rouge par jour était le remède miracle pour une vie en bonne santé ? Lorsqu’il est produit avec respect de la nature, le vin rouge contient des polyphénols, excellents antioxydants qui permettent à la peau de ralentir le vieillissement cellulaire. Et oui Jamy, boire du vin avec modération, ça a du bon ! 



Prendre soin de la santé des vignerons 

Avez-vous déjà pensé aux vignerons conventionnels sur le front avec leur buse pour répandre les pesticides et engrais chimiques sur leurs parcelles de terre ? Non seulement ça ne donne pas envie, mais pour couronner le tout, de nombreux vignerons souffrent de pathologies liées à l’épandage de pesticides sur leurs vignes comme des cancers ou problèmes respiratoires. Pas très joyeux tout ça !


Alors chaque année, on s’émerveille de voir que de nombreux domaines font de la culture raisonnée pour petit à petit arriver vers la conversion en agriculture biologique. Si vous pensez que la viticulture biologique et biodynamique n’attire que les petits producteurs et que les vins ne sont pas d’exception, on vous laisse faire un tour sur le site du Château Grillet, du Château Pontet-Canet ou encore du Domaine Zind-Humbrecht.Il faut 3 ans de pratique bio pour obtenir le label AB. C’est un processus long car la terre doit se réhabituer à ne plus avoir de produits chimiques pour produire. Le vigneron compense les produits par des plantes qui apportent les nutriments nécessaires à la pousse des vignes. Les premières années sont souvent intenses, mais une fois le label obtenu et les bonnes pratiques ancrées, les vignerons ne veulent plus faire machine arrière. C’est une aventure passionnante !  



Redécouvrir le goût du terroir 

Vous êtes nombreux à nous dire que vous aimez les vins qui reflètent leur terroir, avec des caractéristiques du vin exacerbées grâce à l’exposition des vignes, grâce au soleil qui vient faire mûrir les grains, grâce au type de sol (l’argile, la craie, les graviers, etc) qui compose chaque parcelle… Lorsqu’un vigneron produit ses vins en culture biologique, il ne modifie pas la composition du sol et travaille de manière à apporter les bons nutriments grâce aux engrais verts, aux plantes et haies qu’il ajoute aux endroits stratégiques… C’est grâce à tout l’écosystème que le vigneron met en place que le vin est bon et reflète son terroir. 


Le goût d’un vin est aussi représentatif de son appellation. Chaque appellation pose des règles que les vignerons doivent suivre avec rigueur pour pouvoir lui donner son nom. Par exemple, l’AOC Côtes-du-Rhône doit respecter un rendement de 5000 litres de vin à l’hectare. Ces restrictions peuvent paraître contraignantes mais ce sont elles qui permettent de garantir la qualité du vin. Et oui, comme les quantités sont régulées, la taille des vignes qui se fait généralement au mois de mars, permet de garder un nombre de bourgeons maximum et donc, la sève des vignes apporte assez de nutriments pour un raisin de qualité supérieure. Les vins rouges en Côtes-du-Rhône peuvent produire environ 6666 bouteilles par hectare de vignes pour obtenir le droit d’embouteiller sous l’appellation. 


Le Côtes-du-Rhône

10,91 €

Grenache noir • Syrah • Mourvèdre


Des meilleurs vins au goût, pour notre santé et celle de la planète, c’est peut être ça la clé du bonheur. Avec une pincée de biodiversité et d’amis et le tour est joué ! 

Retour au blog