L'équipe vous offre la livraison à partir de 6 bouteilles Oé !

4 fausses idées sur l'agriculture biologique

Tendance pour certains, engagement pour d’autres, le bio est au centre de pas mal de sujets ces derniers temps. Et malgré tout ce qu’on entend, ce n’est parfois pas une mince affaire que de savoir si oui ou non il faut acheter bio. Aujourd’hui, on va vous donner 4 idées reçues (les mauvaises, bien sûr) et vous prouver leurs contraires. Oé les gars, vous ne croyiez tout de même pas qu’on allait se tirer une balle dans le pied ;-) 

1. L’agriculture bio a un impact carbone plus important que l’agriculture conventionnelle. Les agriculteurs en bio ont effectivement besoin de plus d’espace pour obtenir le même rendement qu’en conventionnel. Ils utilisent un soupçon de plus leurs tracteurs. Mais la vraie question n’est pas là. Car s’il faut une plus grande surface en bio qu’en conventionnel pour produire du vin ou du blé, ne faut-il pas dans un premier temps reprendre les bases et consommer moins et mieux ? Le monde mange 4 fois plus que dans les années 60. Ce n’est ni bon pour la santé, ni pour la planète. Alors au lieu de démonter le bio, préférons consommer bio en plus petite quantité et tout le monde se portera mieux. 

parcelles vignes et agriculture en bio

 

2. La viticulture bio utilise du soufre et du cuivre pour soigner ses vignes et ça pollue. Oui et non ! Reprenons les bases : le soufre et le cuivre sont des oligo-éléments - c’est à dire, naturel. Ils sont utilisés dans la viticulture biologique car ils permettent de stabiliser le vin et d’éviter certaines maladies comme le mildiou. Gardons à l’esprit que les quantités permises et utilisées en viticulture bio sont bien plus inférieures que celles en conventionnel et certains vignerons ne sont même pas à 1 kilo de cuivre par hectare et par an contre 50 kilos il y a 50 ans. 

 

3. Le vin bio c’est cher. C’est vrai le vin bio est un peu plus cher que le vin conventionnel, car il demande plus de travail, une attention particulière de la part des vignerons et est meilleur pour la santé. Ne faut-il pas prioriser la qualité à la quantité, acheter moins de vin mais du meilleur ? 

 

4. Le vin bio c’est du greenwashing. Certaines entreprises profitent de cette tendance pour paraître plus éco responsables, ce n’est le cas pour tous ! Chez Oé chaque choix est fait pour répondre à des besoins, préserver l’environnement et être en accord avec nos valeurs. Par exemple, les bouchons sont en liège naturel, les bouteilles en verre recyclé et issues de la consigne, il n’y a pas de capsule pour limiter la pollution et évidemment le vin est certifié zéro pesticide.


Et une raison d’acheter bio qui change la donne : vous aimez les animaux ! Une des particularités des parcelles de terres exemptées de pesticides est qu’elles sont plus vivaces, ont plus de nutriments et attirent indéniablement les être vivants : biches, chevreuils, lapins, et toutes sortes d’insectes se plaisent dans les fourrés et vignes bio, chose qui n’est évidemment pas possible sur une terre meurtrie par des pesticides. 

Alors convaincu ? On a décidé de l’ouvrir pour fermer les clapets de certains qui oublient de prendre tous les éléments en compte quand il s’agit de débattre d’un sujet. Oé, on vous aime (et les animaux dans les vignes aussi) !

Derniers articles

Oé signataire du Porto Protocol

Oé signataire du Porto Protocol

Et non, ce n’est pas le protocole sur les façons de boire du Porto dans les règles de l’art - même si les amateurs de...
Un mariage en toute simplicité avec les vins bio et engagés Oé

Un mariage en toute simplicité avec les vins bio et engagés Oé

Un mariage en toute simplicité, c’est ce que grand nombre d’entre vous choisissent pour célébrer leur amour. Mariage ne rime pas toujours avec cérémonie en grandes pompes. Il peut être intimiste et simple à mettre en place. Et quand simplicité rime avec éco-responsabilité c’est encore mieux.
Mangeons bien, mangeons mieux, mangeons durable

Mangeons bien, mangeons mieux, mangeons durable

Aujuourd'hui, plus de 8 millions de Français survivent grâce à l’aide alimentaire et 20 % des foyers agricoles vivent sous le seuil de pauvreté (1 102 euros par mois en 2022). Sachant que l’étudiant moyen français a un budget qui oscille entre 635€ et 1000€ selon où il vit, il est difficile de comprendre comment un pays pour qui le “bien manger” est si important, peut laisser une si grande partie de la population en réelle difficulté alimentaire. Car oui, au-delà du budget que l’on peut allouer à ses courses, il y a le souci de ce que l’on peut acheter avec. Et d’où viennent ces produits que l’on peut s’offrir. 

Articles en lien

“Quand on travaille avec la nature, on sait qu’elle a le dernier mot “

“Quand on travaille avec la nature, on sait qu’elle a le dernier mot “

Depuis une semaine la température du printemps est à 5 °C. Chez nos amis vignerons, c’est un combat contre le froid qui s’est lancé : pendant 3 nuits d’affilés ils ont surveillé leur thermomètre et leurs vignes, en espérant ne pas être trop touchés par le gel ! Ce froid qui touche la France continue encore cette semaine.
Bio vs Conventionnel : mode ou prise de conscience ?

Bio vs Conventionnel : mode ou prise de conscience ?

Il est vrai qu’en Europe le consommateur parle davantage de vin bio et beaucoup moins de vin conventionnel. S’agit-il d’une mode ou d’une…
Convertir vos amis au vin bio en 3 min !

Convertir vos amis au vin bio en 3 min !

Le vin bio est-il tendance ? Très cher ? Pas bon ? Loin des paillettes et du glamour, les vignerons engagés pour la viticulture durable sont des militants et des acteurs du changement. 3 préjugés sur le bio, 3 minutes pour convaincre !
Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)
Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche
Nos engagements
Panier
Votre panier est vide.
Boutique