Confinement • nous livrons toujours vos vins bio en respectant les normes sanitaires. La livraison est offerte à partir de 6 bouteilles ;)

Convertir vos amis au vin bio en 3 min !

On a tous un ami, un cousin, un voisin qui nous a dit : “non, le bio c’est pas pour moi, je suis pas un “bobo” et c’est trop cher”. On respecte les avis de chacun, mais comme on aime débattre on vient quand même apporter les arguments contre les préjugés sur le vin bio.

Le vin bio est-il tendance ? Très cher ? Pas bon ? Loin des paillettes et du glamour, les vignerons engagés pour la viticulture durable sont des militants et des acteurs du changement. 3 préjugés sur le bio, 3 minutes pour convaincre !

‘‘Le vin bio, ce n’est pas bon, hein ? ’’

Combien de fois avons-nous entendu cette réflexion ? Cela fait partie des préjugés du vin bio : son goût !

Il faut savoir que le goût du vin bio n’a rien à voir avec le fait que sa production soit en Agriculture Biologique. Rappel de la définition de l’agriculture biologique selon le Ministère de l’Agriculture : ‘‘L’agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants.’’

Cela vaut pour tous les produits de l’agriculture biologique. On ne dit pas : ‘‘cette baguette n’est vraiment pas bonne parce qu’elle est bio’’. Si elle n’est pas bonne, d’autres facteurs peuvent entrer en jeu, mais pas le fait que la farine soit produite sans OGM et sans produits chimiques de synthèse.

‘‘Les vignerons en bio, recherchent un goût qui va représenter leur terroir et leur savoir- faire.’’

Pour le vin c’est pareil ! Pour comprendre le goût du vin, il faut comprendre la production de vin. Tout d’abord, avant 2012 on ne parlait que de vins issus de raisins biologiques, il n’y avait pas de législation au niveau de la vinification. Depuis il y a une réglementation européenne qui applique un cahier des charges aussi bien sur la vigne que dans le chai.

Aujourd’hui en France le label européen avec la feuille verte et les étoiles remplace le label AB. On peut mettre le label AB sur les bouteilles de vin ou les produits alimentaires mais il n’est pas obligatoire. Avec l’amélioration continue des techniques, de plus en plus de viticulteurs constatent les effets positifs du bio et de la biodynamie sur leur vigne, leur terroir, ainsi que sur la qualité de leur vin. Fini le temps où les vins bio étaient réputés être de la ‘‘piquette’’: la bataille du goût est également en passe d’être remportée !

Les vignerons en bio recherchent un goût qui va représenter leur terroir
 et leur savoir-faire. Vous pouvez être attaché à une région plus qu’une autre, cela peut influencer votre jugement sur l’appréciation d’un vin.

‘’Pff … de toute façon le vin bio c’est juste tendance’’

Certains peuvent penser que le vin bio, c’est un effet de mode, que c’est pour les ‘’bobos’’, c’est du marketing ! Mais lorsque vous rencontrez des vignerons qui travaillent en agriculture biologique ou biodynamique vous êtes loin de la ‘’Fashion Week’’ à Paris. Travailler pour produire des vins sans produits chimiques de synthèse, pour ne pas empoisonner ni le sol, ni les êtres vivants, c’est une philosophie de vie et ça tient aussi du bon sens paysan auquel les vignerons d’aujourd’hui se reconnectent.

Les vignerons en bio sont convaincus et défendent :
 · La protection de l’environnement, de la biodiversité et de la nature dans son ensemble.

· Le maintien de tous en bonne santé: que leurs enfants puissent vivre sur la propriété, que leurs employés puissent travailler dans un environnement sain et que leurs consommateurs sachent ce qu’ils boivent.

‘‘Le vin bio c’est cher ’’

Pour comprendre le prix d’un vin, il faut voir la production. Nous le savons déjà, produire du vin bio implique de ne pas utiliser de produits chimiques de synthèse comme les désherbants. Une des premières chose à laquelle beaucoup de vignerons bio doivent faire face, c’est l’enherbement sous les rangs de vignes. Car ils choisissent de ne pas utiliser de désherbant chimique comme le Roundup. (Thank God !) Merci à eux de prendre soin de la planète et de nous par la même occasion ! Ils doivent désherber manuellement dans les rangs avec un tracteur (ou sans) qui va travailler les sols pour enlever les mauvaises herbes. Ce travail supplémentaire implique des passages plus réguliers dans les rangs donc plus de main d’œuvre. Le coup de la main d’œuvre est un coût non négligeable dans le prix final d’un produit. Comme il faut plus de travail dans les vignes, cela crée de l’emploi dans le secteur viticole et avec un bel impact social.

Peut-être que certains de vos amis font partie de ces 39.3%, selon une étude de VinBio qui n’achètent pas du vin bio parce qu’ils ne sont pas renseignés, aujourd’hui vous avez les arguments pour les convaincre ! Vous pouvez leur dire que le vin bio est fait dans le respect de la nature et de l’environnement pour la santé de tous, que c’est bon et que ce n’est pas plus cher qu’une place de ciné.

Acheter du vin bio, c’est encourager des personnes qui prennent soin de la terre, qui veillent à son équilibre et qui se soucient de la qualité des produits qu’ils commercialisent. En payant le juste prix aux producteurs de vin bio, on permet à des familles de pouvoir vivre en agissant pour le bien de la planète ! On vous invite à partir à la rencontre des vignerons, discuter avec eux et aller vous promener dans les vignes !

Derniers articles

Oé, découvrez notre cuvée de Crémant Oé

Oé, découvrez notre cuvée de Crémant Oé

Ce sont eux, Mickaël et Stéphane ! Les vignerons de notre premier Crémant d’Alsace qu’il nous tient à coeur de vous présenter. Pour vous révéler une part de secret... 
Pavlova aux poires pochées et aux fleurs

Pavlova aux poires pochées et aux fleurs

La Pavlova, ce dessert à base de meringue et de fruits de saison est la star de votre Noël. Elle doit son nom à une célèbre danseuse étoile... 
Consommer moins et mieux pour la planète

Consommer moins et mieux pour la planète

Aujourd’hui, on aimerait prendre la parole sur le Black Friday. Cette journée destinée à surconsommer à bas prix ne rime pas avec écologie.
Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fermer (esc)
Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche
Menu principal
Panier
Votre panier est vide.
Boutique