Les auxiliaires, une armée naturelle pour protéger la vigne 

Les insectes et petites bêtes comme les acariens ou les pucerons ravagent la vigne. Pour faire face à ce problème, nul besoin d’utiliser des pesticides si les “auxiliaires de cultures” sont présents ! Et oui, on vous explique tout ;-)  


Le rôle des auxiliaires de cultures

Les auxiliaires de cultures sont des animaux, des microorganismes ou insectes - appelez-les comme bon vous semble - qui se nourrissent de ravageurs ou de mauvaises herbes. Ces petits alliés permettent de valoriser la biodiversité, de créer un environnement plus favorable à l’agriculture et d’aider de manière naturelle, en mangeant les pucerons, les larves qui pourraient être nocives pour l'écosystème des vignobles. La mission de ces auxiliaires est de réduire puis de maintenir le nombre de ravageurs, pour que son impact soit tolérable et moins néfaste sur la vigne. Ce sont en quelques sortes des super héros ! 


Les différentes espèces d’auxiliaires 

Les auxiliaires de cultures sont présents sur différents niveaux, aussi bien sous que sur les sols et cultures. Ils sont en majorité des insectes et acariens dévoreurs d’insectes (on se croirait presque dans film d’horreur). On retrouve dans le sol les verres de terre qui brassent, fragmentent la matière organique, et qui jouent un rôle sur l’infiltration de l’eau dans la terre. Incroyable n’est-ce-pas ? Sur le sol, c’est le carabe, insecte de la famille des coléoptères, qui fait fureur : il se nourrit d’acariens, d’oeufs d'escargots, de jeunes limaces, de pucerons... Et sur les cultures on retrouve les coccinelles, les chrysopes, les acariens prédateurs, les guêpes, les parasitoïdes, les syrphes, les abeilles domestiques et les pollinisateurs sauvages. Ça en fait du beau monde. Et c’est grâce à eux que l’écosystème de la vigne fonctionne ! 


Créer un environnement favorable   

Vous vous demandez sans doute comment faire pour avoir des auxiliaires ? Eh bien, dans un premier temps, il faut mettre en place un habitat où ils peuvent trouver refuge et à manger. Pour la viticulture, il suffit de créer des écotones (des zones de transitions entre deux écosystèmes) qui peuvent être des haies, des murs de pierres sèches, des talus, des arbres, etc. En plus de développer un milieu pour les auxiliaires, ils protègent les espèces en voie de disparition qui sont menacées.

Connaissiez-vous les auxiliaires de cultures ? Ouvrez grand les yeux lors de votre prochaines balades dans les vignes ou à la campagne, vous pourrez les observer ;)

Derniers articles

Vin bio de garde : est-ce que ça existe ? 

Vin bio de garde : est-ce que ça existe ? 

Est-ce que les vignobles bio peuvent produire des vins de garde ? Très bonne question mon cher Watson. Pour débuter l...
Rencontre avec Paul du restaurant Ultimo sur la Presqu’Île lyonnaise

Rencontre avec Paul du restaurant Ultimo sur la Presqu’Île lyonnaise

Ultimo, c’est le resto à tester à Lyon, dans un lieu canon avec de la bonne food. Ils proposent notre Côtes-de-Bergerac et, avec l’équipe, on est fan du concept. On vous en parle davantage juste ici, à quelques jours de la réouverture des terrasses !
Préserver l’environnement et son vin c’est possible  !

Préserver l’environnement et son vin c’est possible  !

Dans cet article, on vous donnait nos tips pour constituer une bonne cave à vin bio. Épicuriens que vous êtes, vous a...

Articles en lien

Le rôle des talus, fossés et chenaux de drainage dans les vignobles

Le rôle des talus, fossés et chenaux de drainage dans les vignobles

Oé ! Avec le réchauffement climatique ce n’est pas tous les jours rose pour la vigne... Elle est soumise aux sécheresses, aux averses de pluie répétées plus ou moins fortes. Bref, à un thermomètre un peu détraqué, et cela a un impact direct sur la qualité des sols. Pour préserver et contrôler la qualité et la présence d’eau dans le sol, les talus, les chenaux et les fossés sont des alliés efficaces. C’est parti pour une petite explication ! 
Luttons pour protéger les arbres isolés

Luttons pour protéger les arbres isolés

Oé les amoureux du vin bio ! Aujourd’hui on vous parle d’un sujet qui touche les vignobles, on vous parle d’une “espèce menacée” : les arbres isolés. Ils sont très généralement plantés par l’homme et peuvent être des arbres fruitiers, des buissons, des haies ou encore des lisières boisées. Ils constituent un habitat favorable pour le maintien d’organismes favorables à l’agriculture. Allez, on vous explique un petit peu tout ça ! 
Les zones humides, un allié pour la biodiversité et la vigne

Les zones humides, un allié pour la biodiversité et la vigne

Oé, les amateurs de vins bio ! Saviez-vous que certaines zones humides sont des facteurs de vignes en bonne santé et qu'elles jouent sur l’environnement ? Attention, elles ne sont pas toutes bénéfiques car peuvent aussi véhiculer des maladies. Pour en savoir plus, vous êtes au bon endroit. 
Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fermer (esc)
Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche
Nos engagements
Panier
Votre panier est vide.
Boutique