Notre partenaire Uzaje et le réemploi

Rencontre avec Uzaje, notre partenaire consigne à Paris et Lille

Cette semaine, on vous présente notre partenaire consigne à Paris et à Lille Uzaje qui est devenu B Corp depuis ce mois de novembre, pour en apprendre plus sur la collecte et le lavage de nos bouteilles. Et c’est Gonzague, l’un de ses cofondateurs qui nous explique tout, c’est parti !

 Logo Uzaje

Crédit (c) : Uzaje

Hello, peux-tu présenter Uzaje en quelques mots ?

Uzaje aide ses clients à sortir de l’usage unique pour aller vers le réemploi, bien plus vertueux pour la planète. On le fait sous deux formes : du conseil pour faciliter le passage au réemploi et du lavage. On couvre le territoire de laveries industrielles pour rendre le réemploi faisable.”

 

Pourquoi avoir eu envie de monter Uzaje ? 

“Pour apporter une solution meilleure et pérenne à la gestion actuelle des déchets et favoriser une économie circulaire. J'étais révolté par la suffisance de nos solutions actuelles basées principalement sur l’enfouissement et l’incinération. En me renseignant, j’ai vu, à travers la théorie des 3R (Réduire, Réutiliser, Recycler), qu’il existait de bien meilleures façons de faire comme le réemploi. Et voilà, le concept est né.

Aujourd’hui on déploie nos centres de lavage en France avec la vocation de rapidement couvrir le territoire.”

 

Comment t’es-tu intéressé au réemploi du verre et depuis quand ?

“Depuis tout petit ! Ma maman était artisane confiturière et réutilisait les pots de confitures. C’était du bon sens. Je suis frontalier avec la Belgique donc je vois le système de consigne perdurer à grande échelle à côté de chez nous. Il n’a donc pas fallu grand chose pour m'intéresser encore plus à ce sujet.”

Uzaje lave vos bouteilles pour le réemploi

Crédit (c) : Uzaje

Comment fonctionne la consigne et le réemploi des bouteilles chez Uzaje ?

“On travaille à la carte donc de plusieurs façons. À minima, on reçoit des bouteilles que l'on lave. On peut aussi avoir une approche plus complète où on fait de la logistique, on fournit du matériel comme des emballages secondaires…”

 

Qui collecte et lave les bouteilles ?

“Pour le lavage, on s’occupe de tout. Pour la collecte c’est soit nous, soit notre client ou son prestataire.”

 

Comment les consommateurs doivent-ils rendre les bouteilles une fois dégustées ?

“Sans corps étrangers à l'intérieur, idéalement débouchées et bien sûr intactes. Pas la peine de les rincer, on s'occupe de tout le reste.”

 

Quel est l’impact positif du réemploi des bouteilles pour la planète ?

“De nombreuses études ont été réalisées à ce propos et toutes concluent à un système plus vertueux. En France, on économise 33% d’eau et 75% de CO2 par rapport au recyclage.”

 

Avec quels acteurs travailles-tu ? 

“Ils sont nombreux ! Des acteurs du vin comme bien sûr, mais aussi des brasseurs, des fabricants de jus et de kombucha, des laiteries, des acteurs du vrac…”

 

As-tu une anecdote à nous partager sur Uzaje ?

“J’aime discuter réemploi avec Oé car c’est une réflexion commune qu’on a depuis des années. Je discutais du lavage de bouteille avec Thomas, votre cofondateur, début 2019 alors qu’Uzaje n’existait pas et que Oé ne consignait pas. On a pu débattre, échanger et avancer ensemble sur le sujet. Des pionniers comme Oé nous ont motivés à aller vers ce nouveau marché.”

 

Si tu devais faire passer un message aux consommateurs, ce serait quoi ?

“Avant d'arrêter de prendre l’avion ou d’acheter une voiture électrique, vous pouvez dès demain être acteurs de la transition avec des gestes simples et à fort impact comme la consigne, ne vous privez pas ! ”

Retour au blog