Conditionnement du vin bio : notre point sur les tendances (vrac, cubi, bib, bouteilles…)

On rêverait tous d’avoir une fontaine à vin où il nous suffirait de déposer notre verre pour le voir se remplir au fur et à mesure avant de le déguster. Plutôt que de rêver, gardons les pieds sur terre en faisant le point sur les différentes méthodes de conditionnement du vin que l’on peut facilement trouver.


Les différents contenants pour le vin 

À l’époque des gaulois, le raisin est un fruit déjà très apprécié. Le vin fait l’unanimité et traverse le pays pour régaler les papilles de tout le monde. Le service de livraison n’est pas aussi développé qu'aujourd'hui et les bouteilles en verre ne sont pas encore présentes. Les jarres (aussi appelées les dolium) et les amphores, transportées par voie terrestre ou maritime connaissent un franc succès. Le cheval est la Ferrari des temps modernes et il est très sollicité pour faire du transport de marchandises. Pour avoir toujours son vin sur soi et le transporter de partout, les outres, gourdes en peau d’animal, ont aussi la cote.


Les contenants utilisés pour l’élaboration du vin

Aujourd’hui les choses ont bien évolué. Dans les chais, les vignerons utilisent des cuves en inox et des cuves en béton pour vinifier le vin (macération et élevage). Pour le vieillissement du vin, les vignerons utilisent aussi des fûts ou des barriques en bois. Ce sont des gros tonneaux qui ont une contenance de plus de 200 litres - qu’on aperçoit souvent dans la bande dessinée Asterix & Obelix pour les puristes. Utiliser le bois permet d’apporter des arômes tertiaires (boisés, brûlés, empyreumatiques) au vin. Pour conserver la fraîcheur des arômes primaires et secondaires des cépages et du terroir (floraux, végétaux, fruités), les cuves en inox et en béton sont préférées. On vous a déjà partagé de belles photos du chai d'Emmanuel, notre vigneron Oé avec ses belles cuves en béton, vous vous en souvenez ?


La production de vins est une chose, la conservation, la distribution et le transport en sont une autre. En prenant la route des vins, vous pouvez déguster le vin sur place et avoir la chance de vous servir directement dans le fût. Pour en boire à la maison, plusieurs choix sont possibles comme la mise en bouteille, la vente en vrac, les cubis ou les bib


La bouteille de vin, un incontournable

Plus besoin de vous présenter la bouteille de vin ! Elle fait maintenant partie de nos repas de fêtes et pour certains de la vie de tous les jours. . Elle existe sous plusieurs formes, sous plusieurs tailles et même plusieurs couleurs ! Et oui !


Les formes de bouteilles les plus connues et les plus distinctes de nos régions viticoles en France : 

  • Si vous êtes originaires de la région bordelaise, vous avez probablement l’habitude de ces bouteilles aux flancs droits et aux épaules carrés. Vous savez comment on les appelle ? Eh bien tout simplement “la bordelaise”, simple, efficace et facile à retenir. Les vins de Bordeaux sont très connus en France et aussi à l’international.

  • En Bourgogne, la bouteille est plus arrondie, elle n’a pas les épaules marquées comme sur la bordelaise. Elle est aussi utilisée dans la Vallée du Rhône pour vos Châteauneuf-du-Pape, vos Côtes-du-Rhône, Condrieu et beaucoup d’autres belles appellations… Pour la Bourgogne, cette forme de bouteille englobe les délicieux Chablis, Côtes-de-Beaune, Pouilly-Fuissé… 

  • Vous avez peut-être aussi croisé les flûtes, ces bouteilles très fines et allongées qui sont principalement utilisées en Alsace (on la retrouve aussi en Allemagne).

Bordeaux rouge Oé
Le Bordeaux

10,30 €



Parlons peu, parlons taille. Il est impossible que vous ne connaissiez pas la référence mondiale, la bouteille de 75cl. Pour parler un peu d’histoire, l’origine de cette contenance nous vient tout droit d’Angleterre, ou plus précisément, des échanges commerciaux entre la France et l’Angleterre. Les gallons, unité de mesure anglaise, étaient l’unité de référence pour les échanges et pour faire correspondre les litres et les gallons, la solution était de vendre des barriques de 225 litres équivalant à 50 gallons. Ces 225 litres représentent 300 bouteilles de 75cl, et voilà, le tour est joué !


On a toujours gardé cette bonne vieille tradition et aujourd’hui on ne se pose presque plus la question. Sachez en tout cas que ce n’est pas la seule contenance possible. Pour les petits dîner ou les grandes réceptions, en bon sommelier, vous pouvez déboucher des tailles de bouteilles adaptées à toutes les occasions :


  • La Chopine (0,25 litre)
  • La Fillette (0,375 litre)
  • La Bouteille (0,75 litre)
  • Le Magnum (1,5 litre)
  • Le Jéroboam (3 litres)
  • Le Réhoboam (4,5 litres)
  • Le Mathusalem (6 litres)
  • Le Salmanazar (9 litres)
  • Le Balthazar (12 litres)
  • Le Nabuchodonosor (15 litres)
  • Le Salomon (18 litres)

(Source, The Wine I Love, 2017)

La couleur de la bouteille de vin est à la fois au service de l’esthétisme et du côté pratique. Bien sûr, on est heureux d’avoir une bouteille transparente pour apprécier la belle couleur de nos rosés de l’appellation IGP Méditerranée mais les bouteilles teintées (vertes ou brunes) protègent le vin rouge et les vins blancs des UV pour les conserver plus longtemps. 



L’épaisseur de la bouteille peut aussi varier en fonction des besoins de résistance. Les vins pétillants comme le Champagne ou le Crémant sont généralement contenus dans des bouteilles plus épaisses pour résister à la pression interne. Pour tout vous dire, dans l’équipe on aime bien faire des DIY avec nos bouteilles de vins terminées et on peut vous dire que c’est très sympa de jouer avec les différentes formes, couleurs et épaisseurs. Retrouvez d’ailleurs sur notre instagram, des vidéos de Charlotte, qui vous montre comment récupérer ses vieilles bouteilles pour en faire de superbes bougies !


Crémant bio Oé
Le Crémant

15,40 €



On pourrait comparer la bouteille aux murs de notre maison, ils nous protègent de l’extérieur et on se sent en sécurité à l’intérieur. Et pour nous couvrir de la pluie, qu’est ce qu’on a ? Un toit bien sûr. Et bien la bouteille aussi a son toit, et décapotable en plus, le fameux bouchon. Il existe en liège, en verre, en plastique, simple ou customisé, l’heure est à la créativité. Chez Oé, on utilise du liège naturel issu de forêts FSC au Portugal, on vous en parle plus dans cet article.

Le cubi, un passage éclair

On pourrait dire “feu” cubi car aujourd’hui, il n’existe presque plus. On utilise souvent, à défaut, le mot cubi pour parler des bib, mais le cubi est en réalité un contenant en plastique dur. Il a été fabriqué dans les années 60 et était très pratique pour déplacer le vin. Son plus grand défaut, la conservation. Et oui, son robinet laisse entrer de l’air ce qui oxyde donc le vin. Si vous voulez tout comprendre sur la conservation du vin et savoir pourquoi l’air et le vin ne font pas bon ménage, on vous propose de lire cet article.


Le bib (-eron pour adulte)

Le bib est l’abréviation de “bag in box”, c’est vrai que ça sonne un peu mieux que “sac dans la boîte”, même si chez Oé on préfère tout ce qui est local et français. Le bib est une poche en plastique mou généralement contenu dans un carton. Le grand avantage de ce contenant, c'est son robinet qui empêche l’air d'entrer et permet donc une bonne conservation. Vous pouvez vous amuser à sortir la poche en plastique et voir la poche se rétracter lorsque vous vous servez un verre, très malin comme système !

Ce nouveau contenant fonctionne très bien, il est utilisé pour des vins de pays, des vins de coopérative, des vins de producteurs indépendants et aussi de plus en plus pour des appellations AOC. Par contre, pour ce qui est des vins de garde et des grands crus, il ne concurrence pas la bouteille, notre chouchou national au charme incomparable et indispensable pour la conservation sur plusieurs années. 

Le vrac, tu craques 

Le vrac c’est à la fois la nostalgie du passé et la perspective de l’avenir. Eh oui, pour le vrac on a rien inventé, avant l’arrivée des supermarchés et des emballages en plastique à gogo, on savait faire simple et on se contentait de l’essentiel. Sur les étales des marchés, les fruits et légumes, étalés en vrac, sont loin d’imaginer que bientôt, il seront entourés de plastiques à usage unique voués à être jetés aussitôt ouverts. C’est au siècle dernier que le plastique a connu son âge d’or et que les grandes surfaces et distributeurs se sont ruées sur ce nouveau matériau si révolutionnaire. On se rend compte au fur et à mesure que le plastique est un poison car très polluant et responsable de la destruction de la biodiversité. La solution est évidente pour les petits commerçants, revenons à l’essentiel, revenons au produit naturel, sain et nu, revenons au vrac


On rencontre aujourd’hui de plus en plus de petits commerces et d’épiceries qui se mettent au vrac et on trouve ça génial. Plus besoin de vider la poubelle tous les soirs et surtout, on a l’esprit en paix en sachant qu’on ne contribue pas à la pollution de masse qui fait des ravages sur l’ensemble de la planète. 


Depuis peu, on travaille en collaboration avec Jean Bouteille, un acteur majeur du vrac liquide, qui propose maintenant notre vin en vrac un peu partout en France. On est super heureux de pouvoir vous proposer ce mode de consommation dans lequel on croit beaucoup et qui fait écho au vin bio qu’on vous propose. Les vignerons Oé sont engagés dans une démarche positive et responsable pour que la vigne soit traitée dans les meilleures conditions et que le vin que vous buvez soit sain.


Pour en savoir plus sur notre partenariat avec Jean Bouteille, découvrez cet article

Découvrez aussi la philosophie de la biodynamie, une viticulture durable et naturelle


Tous à vos bouteilles et trinquons au bon vin bio en vrac ! ;)

Derniers articles

Prix des vins bio : où en est-on au niveau du marché ?

Prix des vins bio : où en est-on au niveau du marché ?

Le vin bio n’est pas forcément plus cher que le vin conventionnel. “Je connais cette théorie” vous dirait Noël Flantier (en référence à OSS117), et il aurait bien tort car plus qu’une théorie, c’est une réalité ! Voyons tout cela ensemble.
Oé x Le Pain Quotidien

Oé x Le Pain Quotidien

Oé, on a une nouvelle pépite à vous présenter, chez qui les vins Oé sont prêts et au frais pour être dégustés : Le Pain Quotidien. Vous connaissez ? On vous propose d’aller à la rencontre de Savannah de l’équipe pour en savoir plus sur le concept. C’est parti ! 
Labels & normes du vin bio, on vous explique tout

Labels & normes du vin bio, on vous explique tout

Un autographe, une signature, un tampon, tout ça on connaît bien parce qu’on les croise au quotidien. En revanche, c'est plus difficile de savoir ce qui se cache derrière le logo d’un label. Chez Oé, tous nos vins sont bios, bons et engagés, mais alors qu’est-ce que ça veut dire ?

Articles en lien

Vin en vrac : le retour sur le devant de la scène

Vin en vrac : le retour sur le devant de la scène

Si le futur s’inspire du passé, vous en pensez quoi ? Quand c’est pour la bonne cause on est fan, surtout quand c’est pour réduire les déchets !
Vin et consigne : Oé relance la consigne sur les bouteilles de vin

Vin et consigne : Oé relance la consigne sur les bouteilles de vin

Un bon vin en consigne chez Oé, on signe ! Et vous, vous en pensez quoi ? On a eu de bons retours sur les bouteilles consignées par nos partenaires chez qui vous achetez vos vins Oé et on voulait vous dire merci ! 
Annonce : les vins Oé, maintenant distribués en vrac avec Jean Bouteille

Annonce : les vins Oé, maintenant distribués en vrac avec Jean Bouteille

Depuis l’an dernier, on travaille sur un nouveau projet qu’on est fier de vous dévoiler aujourd’hui : les vins Oé sont maintenant aussi disponibles en vrac, dans les épiceries partenaires, avec Jean Bouteille...
Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)
Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche
Nos engagements
Panier
Votre panier est vide.
Boutique