Labels & normes du vin bio, on vous explique tout

Labels & normes du vin bio, on vous explique tout

Un autographe, une signature, un tampon, tout ça on connaît bien parce qu’on les croise au quotidien. En revanche, c'est plus difficile de savoir ce qui se cache derrière le logo d’un label. Chez Oé, tous nos vins sont bios, bons et engagés, mais alors qu’est-ce que ça veut dire ?


Qu’est ce qu’un bon vin bio ?


En ce qui concerne le bon, vous pouvez nous faire confiance, chaque gorgée est un plaisir. Valérie notre oenologue Oé sélectionne, grâce à son palet développé, chaque cuvée pour qu’elle soit unique, authentique et succulente. Bien sûr, notre meilleur jury c’est vous, et d’après vos retours, Valérie fait du bon boulot avec les vignerons Oé car vous aimez les vins et nous le faites savoir. Alors de la part de toute l’équipe, un grand merci ! Voyons maintenant ensemble la labellisation.


Les labels du vin bio

L’étiquetage du vin est très contrôlé, on ne peut pas faire n’importe quoi et surtout utiliser n’importe quel logo, car derrière un logo, il y a un label.


Le label AB ça vous parle ? Eh oui, c’est le label bio français pour tous les produits de l’agroalimentaire. Le label bio européen vous dit peut être aussi quelque chose, il est représenté par une feuille d’arbre constitué de petites étoiles (en référence au drapeau européen évidemment). 


Mais alors, à quoi servent-ils ? Les labels servent a attester qu’un produit est bien bio et qu’il a été produit en respectant un cahier des charges précis établit par les organismes certificateurs (ecocert). La bonne nouvelle c’est que depuis 2012, le label AB a revu ses exigences à la hausse en contrôlant aussi la vinification. Jusqu’à cette réforme, on pouvait uniquement se délecter d’un vin “issu de raisins biologiques” alors qu’aujourd’hui, on peut déguster des bons vins bios, certifiés de la tête au pied (de vigne).


En plus des organismes certificateurs il y a beaucoup d’associations et d’initiatives mises en place pour mettre en avant le bio comme l’association Nature & Progrès. Quand le gouvernement s’y met aussi, ça donne un bon coup de pouce au bio et l’Agence bio, créée en 2001 par le ministère de l’agriculture met tout en œuvre pour aider le bio à se développer et arriver jusque dans nos verres et dans nos assiettes. 

 

La viticulture biologique

Avant que notre Bordeaux rouge arrive sur votre table, le raisin a fait son bonhomme de chemin. C’est sûr, on n’est pas bio du jour au lendemain et encore moins vin, du jour au lendemain. La conversion en bio dure trois années et pour produire du vin ça peut être l’histoire de quelques mois comme celles de plusieurs années car après les vendanges il faut vinifier le raisin ça peut durer très longtemps pour certains vins


BLOCK_PRODUCT:oe-bordeaux-rouge


Tout commence dans les vignes, le jardin des vignerons qu’ils surveillent jours et nuits (ils dorment un peu quand même, on vous rassure). La vigne a besoin de beaucoup de soin en raison des insectes ravageurs, des vilaines maladies et des épisodes de gel, notre petite plante préférée est souvent bien secouée. 


En agriculture conventionnelle, c’est avec des produits phytosanitaires chimiques qu’on règle tous les problèmes. Bien sûr, ces produits sont efficaces, ils le sont d’ailleurs probablement trop. En utilisant des pesticides et des fongicides, la vigne est protégée contre certains de ces ennemis mais tout l’écosystème environnant est en danger. Ces produits sont très agressifs pour les sols, et la nature en souffre.

épandage

 

La culture bio permet de faire du bien à la fois aux vignes et à l’environnement. Pour ça, l’agriculture biologique mise sur un mode de production responsable avec des fertilisants et des engrais naturels comme la bouillie bordelaise, la bouse de corne ou encore les préparations à base de plantes. Eh oui, pourquoi la vigne n’aurait-elle pas droit à sa petite tisane elle aussi ? 


Vous voulez découvrir l’agriculture biodynamique et tout comprendre sur la philosophie de la biodynamie, c’est par là que ça se passe

 

La vinification biologique

Une fois que les vignes ont bien été bichonnées et qu’elles ont pris le soleil, les vignerons sont prêts pour les vendanges. Les vendanges manuelles ou les vendanges à l’aide de machines à vendanger, les deux écoles existent avec leurs avantages et leurs inconvénients. Chaque année on va voir nos vignerons Oé pour faire les vendanges avec eux et c’est toujours un grand moment de plaisir et de partage !


Une fois les raisins récoltés, ils sont vinifiés pour devenir des bons vins bio. Pour être certifiés bio, les vins doivent répondre à quelques critères. Les intrants utilisés sont très contrôlés et la certification impose aussi des doses maximales notamment pour le soufre. Ce n'est pas pour nous déplaire car même si les sulfites sont très pratiques pour stabiliser et conserver le vin, en excès il détruit les arômes et surtout il donne des gros maux de tête. Un bon vin bio a une faible teneur en sulfates, c’est donc un vin plus responsable mais aussi meilleur pour la santé, pas mal non ?


Dans cet article, on vous parle des vins sans sulfites


Les vignerons utilisent aussi des levures indigènes pour fermenter le vin, et ils évitent les additifs. Aussi incroyable que cela puisse paraître, certains producteurs de vin conventionnel ajoutent des tanins, des copeaux de bois et toute une liste de choses pour modifier et “améliorer” le vin. Rien de très naturel dans tout cela, alors pour faire du bon vin bio on se contente de laisser parler les cépages, le terroir et le savoir-faire du vigneron.


Pour tout savoir si la différence de nature entre les vins biologiques, les vins natures et les vins biodynamiques, ça se passe par ici



Découvrez notre sélection de vins rouges, vins rosés et vins blancs, issus d’une agriculture bio et raisonnée.

Retour au blog