Le réemploi des bouteilles

Le réemploi des bouteilles

On nous avait dit “C’est impossible” et pourtant… Oé est la première marque de vin à remettre en place le réemploi des bouteilles en France. 

Topo : c'est dans les années 60 que la consigne en France s'est arrêtée, face aux lobbies des verriers, de l'industrie du plastique et aux rumeurs sur le jetable soit disant plus hygiénique, économique et écologique que le réemployable. 

On nous a dit que c'était impossible, et pourtant... 29 646 bouteilles ont été consignées entre mai 2022 et mai 2023 pour être réembouteillées et remises à la vente ensuite. Chaque bouteille pèse 550g soit 16,3 tonnes de déchets évités grâce au réemploi sur cette période.

 

 

Il faut 921 litres pour laver une bouteille réutilisable (sur tout son cycle de vie : entre 20 et 50 lavages) et 1370 litres pour fabriquer une bouteille recyclable. Sachant que selon l'ADEME, le réemploi permet d'économiser 51% d'eau par rapport à une bouteille recyclée. Cela nous a permis d'économiser 20 307 510 litres d'eau.

La bouteille réutilisable émet 98 kg de CO2e (CO2 équivalent) contre 474 kg de CO2e pour la bouteille à usage unique. De mai 2022 à mai 2023, on a réemployé 29 646 bouteilles, et selon l'ADEME, le réemploi permet d'économiser 79% de GES par rapport à une bouteille à usage unique. On a économisé 11 101 241 kg de CO2.

 

Le réemploi, comment ça marche ?

 

Par rapport à une bouteille recyclée, réemployer c'est :

Bouteilles vertes VS bouteilles transparentes 

Le système de recyclage du verre en France est plutôt efficace, mais il implique des kilomètres parcourus pour la récupération des débris de verre et des fours qui tournent H24 à 1500 °C pour faire fondre les bouteilles neuves. 

Aussi, une bouteille neuve est composée au maximum de 75% de verre recyclé pour les teintes foncées et 25% pour les teintes transparentes. Ce sont les verriers qui décident de l'incorporation de matières premières dans leurs productions. Dans tous les cas, du calcin neuf doit forcément être extrait et utilisé pour produire des nouveaux produits en verre. En sachant que le sable vient d'être déclaré ressource en voie de disparition.

 

 

Nos casiers sont aussi consignés, ce qui permet de proposer d’envoyer à nos partenaires les vins dans des palettes de vins zéro déchet.

 

La consigne en France

Des initiatives autour du réemploi se créent de plus en plus ces dernières années. Soit par conviction écologique, par contrainte d'approvisionnement des matières premières, ou pour répondre aux exigences de la loi AGEC. Elle impose un pourcentage d'emballages réemployés auprès des entreprises : 5% en 2023, 10% d'ici 2027 et fin de la mise sur le marché de plastique à usage unique à échéance 2040.

 

Tout est encore à remettre en place : flux logistiques, infrastructures de stockage et organisation au sein des points de ventes. Ce sont de nouvelles habitudes à faire prendre à tous. On doit redoubler d’efforts pour sensibiliser et faciliter la mise en œuvre pour faire en sorte que le réemploi redevienne la norme !

 

Le Réseau Consigne & France Consigne


L'Association Réseau Consigne a vu le jour en 2019. Elle regroupe laveurs industriels, producteurs, distributeurs, imprimeurs, collectivités locales qui œuvrent de près ou de loin pour le réemploi des contenants en France.


C’est cette association qui décide des contraintes techniques et de l’uniformisation des bouteilles. Par exemple, nos bouteilles sont plus lourdes (entre 530 et 550g pour les bouteilles de vin bordelaises), et contiennent plus de matières premières. Ce qui les rend plus résistantes que des bouteilles classiques et assure 30 à 50 cycles de lavage et remplissage des bouteilles. Canon n’est-ce pas ? 

 
Pourquoi standardiser les contenants réutilisables ? Tout simplement pour pouvoir mutualiser, massifier et optimiser les tournées, les gains économiques et écologiques. Un peu comme comme au sport, on gagne à jouer collectif pour rendre possible beaucoup de choses. 

 
Aujourd'hui les bouteilles Oé :
- Sont des références validées par le Réseau Consigne
- Ont une étiquette faite de papier recyclé, d'encre végétale et de colle hydrosoluble, microperforées et avec des découpes d'oiseaux pour faciliter l'infiltration de l'eau et le décollage lors du lavage
- Sont sans capsule pour éviter un déchet, et pour enlever une étape lors du lavage  
Quand on sait que la capsule d’une bouteille pèse entre 2 et 3 grammes, que le marché du vins en France est estimé à 33 milliards de bouteilles par an, on peut économiser 70 000 tonnes de déchets juste en la supprimant. 
Vous signez avec nous la pétition pour supprimer les capsules ?

Back to blog